En réalité, rien ne s'égare. Le journal de la circulation est toujours dûment accessible depuis n'importe quelle interface de l'instance compétente.

Parfois, bien sûr, il y a des commissions de vérification générale. On renverse alors les lits sens dessus dessous, pour parler un langage métaphorique. On dira que les employés n'ont rien qui ne tiendrait dans un misérable panier, pour parler un langage métaphorique. Cependant, rien ne permet jamais de remonter de tel ou tel effet à telle ou telle cause de dysfonctionnement qui serait au-delà de tout soupçon inhérente au système lui-même. La vérification personnifiée est bien placée pour le savoir, puisqu'elle en est.

Poursuivre