Les personnages de la Citadelle incarnent quasiment, on peut le dire, l'idéal de la compétence absolue. Quand est détectée une question de leur ressort, il leur suffit d'un mot-clé pour sonder une mer de pensées et d'intentions, ce qui, vous en conviendrez, épargne beaucoup de temps (et l'on sait à quoi s'en tenir à ce sujet) ; mais, s'il s'agit d'une chose le moindrement inusitée, on peut, il est vrai, passer des heures à la leur expliquer (les visiteurs le remarquent toujours avec un amusement bonimenté), ils remuent lentement la tête sans paraître n'y rien comprendre. Or comment pourraient-ils comprendre, en vérité, ce que disent ceux qui, par définition, ne comprennent pas ?

Poursuivre