2. On pourra bien en dire ce qu’on veut, l’Escalier est le lieu où s’incarne parfaitement l’égalité. L’Architecte de l’Escalier est un homme bien habile et bien lucide pour avoir conçu sa création comme il l’a fait, et je lui en suis reconnaissant. La plupart des défenseurs de l’égalité comme valeur suprême vise l’abolition complète des privilèges, ce qui est, à mon humble avis, irréalisable. Pour résoudre le problème, le Concepteur de l’Escalier a permis des privilèges qui en réalité n’en sont pas : les ascendants, bien qu’ils se croient pour la plupart supérieurs et avantagés, ne le sont en rien si on les compare aux descendants. Ne demeurent-ils pas toujours à la même hauteur, bien que leur fierté le leur cache ? Et les descendants, même s’ils croient pour la plupart être dans une position sociale désavantageuse, ne le sont pas, bien que leur honte le leur cache aussi. Tous ces braves gens sont égaux, mais ils sont trop bêtes pour le savoir. Qu’importe ! L’important est qu’ils soient bel et bien égaux.

Quoi ? Vous n’êtes pas d’accord ? C’est que vous n’y comprenez rien ! Les habitants de l’Escalier sont objectivement égaux, mathématiquement égaux. Vous pouvez bien dire que leurs rapports ne sont pourtant pas égaux : ce n’est qu’une illusion tout juste bonne à tromper des enfants. Toute personne exercée à l’art de penser le reconnaîtra sur le champ : ce sont là des rapports de force illusoires. Les ascendants tentent bien de s’élever au-dessus des descendants qu’ils méprisent, sans jamais y parvenir ; les descendants croient bien se dégrader en descendant, sans jamais que cela ne soit vrai. Soit, ils ignorent tous qu’ils sont égaux : c’est seulement ainsi que la véritable égalité est possible. Si tous ces individus égoïstes apprenaient qu’ils sont égaux, voudraient-ils encore de cette égalité ? Les faux privilèges ayant été dévoilés, ils en voudraient de vrais. Il faut donc qu’ils soient égaux malgré eux, en croyant ne pas l’être.

 

 

contorsions

Chimères

Politiques

Tous