29. Nul ne peut en douter à part les imbéciles et les aveugles qui refusent de voir la vérité en face : cet Escalier est l’Enfer et nous sommes condamnés à y demeurer enfermés pour l’éternité. Je suis de ceux qui montent et je comprends très bien quel est mon châtiment. Pendant mon existence terrestre, dont je ne me souviens presque pas, je me suis montré orgueilleux, trop orgueilleux au goût de Dieu, et me voilà donc contraint à gravir marche après marche avec ces pécheurs qui sont mes semblables. Depuis je ne sais combien de temps, je dois traîner ma carcasse dans cet Escalier et pourtant Dieu ne semble pas vouloir m’accorder son pardon. N’ai-je pas suffisamment souffert ? Mes muscles ne sont-ils pas suffisamment endoloris ? Ne suis-je pas suffisamment exténué ? Quand donc pourrai-je me reposer ? Quand donc cesseront mes souffrances ? Mes péchés, même si je ne me souviens pas d’eux, doivent être terribles pour qu’on me condamne à ces tourments sans aucune chance de rémission de mes fautes. Ou serait-ce Dieu qui est impitoyable ? Non, cela est impossible ! De telles pensées prouvent bien que je suis où je mérite d’être. La justice divine ne saurait être faillible. Ce n’est pas Dieu qui est impitoyable, mais le Diable que je lui ai préféré ; ce n’est pas Dieu qui m’a abandonné, mais moi qui l’ai trahi.

Ah ! si seulement j’avais des souvenirs plus clairs de mes fautes ! Mais non, on me laisse tourner en rond dans l’ignorance la plus totale. Ce n’est pas que je remette en doute la réalité de mes péchés car pourquoi serais-je alors ici ? ce qui ferait de moi un pécheur encore plus ignoble. Mais pourquoi m’a-t-on fait tout oublié ? Dois-je comprendre qu’on cherche par là à me punir plus sévèrement, en me gardant dans l’ignorance de mes fautes ? Cherche-t-on à me rendre plus intolérable la répétition en ayant effacé de mon esprit tout ce qui lui était extérieur et qui pourrait m’en distraire ? Attend-t-on de moi que je me souvienne de mes péchés, que je les expie alors, peut-être pour ensuite me les pardonner ? Serait-ce là le sentier accidenté que je dois emprunter pour mériter la miséricorde divine ? Ou n’est-ce qu’une tentation de plus ? Me souvenir de mes péchés, n’est-ce pas d’une certaine manière les commettre à nouveau ?

Je ne peux en douter : je suis en Enfer et jamais je ne pourrai en sortir. Ayant choisi la voie de la perdition, il est maintenant trop tard pour la quitter, peu importe mes actions. Que Dieu ait pitié du pauvre pécheur que je suis ! Que Dieu veuille bien se montrer clément envers tous les pécheurs, que ce soit ceux qui montent cet Escalier infernal parce qu’ils ont péché par orgueil, ou ceux qui le descendent parce qu’ils ont renié ce qu’il y avait de grand dans la nature humaine, parce qu’ils ont consacré leur vie à cet avilissement ! Puisse Dieu entendre et exaucer mes prières !

 

 

Chimères

Ascensions

TOUS