2. C’est tout à fait amusant ! Tout ce que je pensais vient d’être confirmé par les derniers événements. Si vous n’avez pas assisté à la bousculade qui s’est produite il y a quelques révolutions, j’ose croire que vous en avez entendu parler. Mais vous ignorez peut-être ceci : contrairement aux apparences, tous n’ont pas repris leurs places. Qu’ils soient arrivés de l’extérieur — je ne saurais dire d'où ou sortis je ne sais pas davantage pour aller où —, qu’ils montent maintenant au lieu de descendre ou descendent au lieu de monter, cela m’importe peu. La seule chose qui compte à mes yeux et aussi aux leurs, bien qu’ils ne l’avoueront pour rien au monde, c’est que les différentes positions sociales soient occupées, peu importe qui se trouve à tel endroit. Dans une société ayant pour moteur la domination, l’égalité totale ne peut être réalisée que par de faux privilèges et de fausses positions d’autorité, et, tant que ceux-ci sont maintenus, tous peuvent changer de positions et les privilèges peuvent être répartis autrement. Cela ne menace en rien l’égalité. Même si des révoltes se produisent, les structures sociales de l’Escalier demeureront les mêmes, les faux privilèges et les fausses positions supérieures aussi, et donc il en est nécessairement ainsi pour l’égalité. Alors, à moins d’une Révolution (ce qui me semble impossible, car ce qu’on nomme Révolution n’est qu’une révolte ou le deviendrait dans les faits), l’égalité sociale est indestructible. Notre société est donc en cela l’une des plus parfaite qu’il nous soit possible d’imaginer.

Je ne me préoccupe donc pas de ces quelques mouvements, aussi inhabituels puissent-ils être ou paraître, car c’est l’éternel retour du même. Et nul ne les a sans doute remarqués, à part les principaux concernés, sans quoi on s’en plaindrait et on s’agiterait vainement. Je me tais, c’est plus calme ainsi.

 

 

Tous

Incident