31. C’est moi, qui suis caché dans l’ombre, qui vous parle. Je vous ai menti, et cela même en vous disant que je mentais. Je m’explique : il est vrai que je suis l’Architecte, mais mon récit des origines de l’Escalier n’est qu'un tissu de mensonges. Vous vous méfiez et vous avez raison, mais pensez bien à ceci : l’Architecte de cette illusion architecturale doit être trompeur. Alors, si je mens, c’est donc que je suis vraiment celui que je prétends être.

Pour en revenir à l’Escalier et à ses origines, les choses se passèrent tout autrement. Ça n’a rien à voir avec ce que je vous ai déjà raconté, mais absolument rien du tout ! Il y a de cela bien longtemps, à une époque précédant l’histoire et le temps (qui est mesuré en révolutions), les habitants de l’Escalier habitaient un édifice qui était bien différent. Ils bénéficiaient d’une certaine liberté, ce qui leur plut quelque temps. Bien rapidement, ils en eurent assez car ils n’avaient pas la force de trouver un sens à leur vie sans se faire donner le Sens de la vie et de se créer des valeurs et des modes de vie sans se faire imposer les véritables valeurs et les bons modes de vie. Certains tombèrent dans l’apathie et le relativisme, d’autres furent, selon leur tempérament et l’humeur du moment, terrorisés ou dévastés par la vacuité de leur existence et du monde. Ils décidèrent unanimement d’utiliser le peu d’énergie vitale qui leur restait pour conjurer le mal qui les dévorait depuis si longtemps : ils décidèrent de construire une société où rien ne serait laissé au hasard, à commencer par le monde dans lequel elle évoluerait. Tout y serait clair et aurait une valeur absolue ; nulle place pour le doute et les nuances. Comme j’étais l’un des seuls à ne pas être atteint de cette maladie et parce que j’étais architecte, on me désigna pour concevoir et faire construire l’Escalier. Vous connaissez le reste aussi bien que moi.

 

 

Amusements

Chimères

TOus

Architecte(s)