34. Encore une fois, on ne manquera pas de me tenir responsable de ce qui vient de se passer. Même si on accuse les ascendants ou les descendants, c’est toujours à moi qu’on s’en prend puisque les ascendants et les descendants ne sont ascendants ou descendants que parce qu’ils gravissent ou descendent mes marches. J’entends leurs accusations même quand ils tentent de me les dissimuler, soit par politesse, soit par crainte, soit par hypocrisie. Mais qu’ils pensent donc et se demandent en quoi cette querelle pourrait-elle bien me plaire ou m’amuser ! Croient-ils que j’aime me faire piétiner violemment ? Bande d’imbéciles ! Si vous vous voulez vous quereller, soit ; mais alors battez-vous vraiment ! Si vous ne le faites pas, je suis toujours perdant. Je suis bien prêt à supporter vos bagarres si j’y gagne quelque chose, c’est-à-dire si certains de vous me faussent compagnie et donc ne me piétineront plus par la suite. Peut-être obtiendrais-je ainsi la solitude que je désire tant. Mais non ! ces anémiques s’arrêtent à mi-chemin ! Allez, un peu de courage ! Ou, si vous en êtes incapables, comme c’est probablement le cas, tenez-vous à jamais tranquilles !

 

 

Tous

Incident