5. J’entends ici démontrer hors de tout doute que les habitants de l’Escalier ont tort de s’ennuyer. Quiconque connaissant ne serait-ce qu’un peu l’Escalier sait que chaque mouvement qui s’y produit se reproduit un nombre indéfini de fois, que ce soit le passage d’une marche à une autre, le parcours d’une partie donnée de l’Escalier ou encore la révolution complète. Car il va de soi que le temps est inconcevable sans le mouvement, sa nature même dépend de celui-ci. Nous pouvons donc déduire la nature du temps de celle des mouvements observables dans l’Escalier. Si les mouvements se répètent, le temps aussi. Un temps se répétant n’en étant plus un, c'est plutôt à l’Éternité que nous sommes confrontés, les mêmes instants se reproduisant indéfiniment. Le temps ne s’écoule donc pas et ce serait déjà une grave erreur d’admettre même son existence. Le passé, le présent et le futur ne sont alors que des inventions abstraites auxquelles ont donné naissance des esprits dérangés ; ils se confondent tous en des instants qui sont toujours les mêmes, c’est-à-dire qu’ils constituent l’Éternité.

Par conséquent, comment peut-on s’ennuyer alors que le temps ne s’écoule même pas, alors que le temps n’est pas ? L’Éternité est contraire à l’ennui et, puisque l’Éternité est, l’ennui ne peut être. L’ennui ne serait possible que dans un univers où le temps s’écoulerait alors que se reproduiraient les mêmes événements, c’est-à-dire les mêmes mouvements, ce qui est paradoxal et donc impossible parce que le temps et les mouvements sont étroitement liés. Il ne peut y avoir qu’un temps s’écoulant accompagné de mouvements différents, ou l’Éternité dans laquelle se répètent toujours les mêmes mouvements ; dans les deux cas, l’ennui est impossible.

Et pourtant, presque tous prétendent s’ennuyer : ils se trompent tous car ce qui n’est pas logique et qui est contraire à la Raison ne saurait exister. L’ennui est donc une expérience que je déclare fausse et illégitime : ceux qui prétendent s’ennuyer se trompent et ne s’ennuient pas. C’est une erreur propre au vulgaire ou une hallucination capable de tromper les fous. Dans un cas comme dans l’autre, il faut leur faire voir les contradictions internes de leurs expériences et leur faire entendre raison. Seulement alors cesseront-ils de souffrir.

 

 

Ascensions

Chimères

Amusements

contorsions

TOus