5. Vous croyez sans doute que tout ce que je vous ai dit est faux en raison de ce fâcheux incident. Vous concluez trop vite, et cela sans penser, car seule ma démonstration perd de sa force, mais ce qui n'est en rien vrai pour la vérité. Voici un nouveau raisonnement qui le montre bien.

Le fait qu’il soit possible de marcher dans l’Escalier sans atteindre une extrémité où l’autre prouve qu’il est infini. Donc, l’Escalier étant infini, nos mouvements, qui sont évidemment finis, ne sont rien, car le fini, aussi grand puisse-t-il être, n’est que néant s’il est comparé à l’infini. Par conséquent, nos mouvements et leurs irrégularités n’existent pas. Comme le temps est intimement lié aux mouvements, et comme ces mouvements n’existent pas, le temps ne s’écoule pas et c'est plutôt à l'Éternité que nous sommes confrontés.

Par conséquent, comment peut-on s’ennuyer alors que le temps ne s’écoule même pas, alors que le temps n’est pas ? L’Éternité est contraire à l’ennui et, puisque l’Éternité est, l’ennui ne peut être. L’ennui ne serait possible que dans un univers où le temps s’écoulerait alors que se reproduiraient les mêmes événements, c’est-à-dire les mêmes mouvements, ce qui est paradoxal et donc impossible parce que le temps et les mouvements sont étroitement liés. Il ne peut y avoir qu’un temps s’écoulant accompagné de mouvements réels et différents, ou l’Éternité dans laquelle se répètent toujours les mêmes mouvements, qui en fait n’en sont pas, pas plus qu’ils ne sont différents, parce que mêmes s’ils étaient infinis, ils ne pourraient être infiniment différents (l’infini étant un, il ne peut être multiple), seule manière d’être différents dans un espace infini ; dans les deux cas, l’ennui est impossible.

Et pourtant, presque tous prétendent s’ennuyer : ils se trompent tous car ce qui n’est pas logique et qui est contraire à la Raison ne saurait exister. L’ennui est donc une expérience que je déclare fausse et illégitime : ceux qui prétendent s’ennuyer se trompent et ne s’ennuient pas. C’est une erreur propre au vulgaire ou une hallucination capable de tromper les fous. Dans un cas comme dans l’autre, il faut leur faire voir les contradictions internes de leurs expériences et leur faire entendre raison. Seulement alors cesseront-ils de souffrir.

 

 

Tous

Incident