6. As-tu vu ce qui se passe quand le voile se déchire ? On sait bien que leurs précieuses explications et justifications ne mèneront qu’à des crises de folie. Cette fois-ci, on a été chanceux : si ce n’était pas de ce cri, les choses pourraient ne pas être joyeuses dans l’Escalier. On peut facilement imaginer les gens se tirant dans le vide et se cognant la tête contre les marches. Mais ce n’est pas de leur faute s’ils manquent de sagesse ; si on savait seulement se résigner et prendre son mal en patience, tout n’irait pas si mal. Peut-on faire autre chose, car changer quoi que ce soit à notre existence et à l’Escalier est impossible ? Il n’y a qu’une solution, qu’une sagesse : accepter l’ordre des choses et ne pas chercher à le fuir par des inventions complètement folles. Si l’on n’adopte pas cette attitude, on rêvera, ensuite on se réveillera, et alors on criera et on frappera, s’en prenant à soi ou aux autres. Nos vies sont telles qu’elles sont, et voilà tout ! C’est difficile à accepter, je sais bien, mais on ne peut pas s’en sortir autrement. Seulement ainsi peut-on rendre la vie supportable.

Si j'étais naïf, ce que je ne voudrais pas être pour rien au monde, je pourrais croire mes concitoyens capables d'apprendre de leurs erreurs. Mais je n'y crois pas et n'espère ne jamais y croire, car c'est un espoir qui ne vaut pas mieux que leurs chimères. Jamais ils ne s'assagiront parce qu'ils délirent et font délirer avec eux l'univers, et celui qui le croira délirera aussi avec eux. Je ne dois donc pas seulement accepter ma vie et l'Escalier lui-même, mais aussi le manque de sagesse de mes concitoyens, sans quoi je serai aussi en proie à des crises de folie.

 

 

Tous

Incident