7. Horreur ! Horreur ! Horreur ! C’est avec peine que je me retiens de ne pas crier de nouveau ! Dieu ne nous le pardonnera pas ! Nous sommes tous bons pour l’Enfer ! Et nous ne nous repentons même pas ! Damnés, nous sommes tous damnés, vous dis-je ! La colère divine ne manquera pas de s’abattre impitoyablement sur nous tous ! Vous pouvez me croire : cela sera horrible ! Nos tourments en ce monde seront insupportables ! Et pourtant ils ne seront qu’un avant-goût de ce qui nous attend en Enfer ! Vous frémissez d’effroi ? Eh bien ! vous avez raison de le faire !

Dieu ne nous le pardonnera pas ! Sauf si nous nous repentons et payons ici-bas pour notre faute ! Car ce n’est rien de moins qu’un sacrilège ! Il nous faut désormais porter notre fardeau respectif avec docilité et humilité ! Mais cela ne saurait suffire ! Entre nous, tous coupables devant Dieu, se trouve un homme plus coupable que tous les autres ! C’est lui qui, au cœur impur et à l’âme telle un buisson d’épines, nous a tous détournés du droit chemin et de la voie de la vertu ! Le Salut nous sera immanquablement refusé tant que celui qui a osé s’opposer à la Volonté de Dieu ne sera pas purifié par les tourments que nous lui feront endurer ; seulement ainsi son âme pourra être purgée de tous ses péchés, et alors Dieu voudra peut-être lui pardonner ! Seulement ainsi nos fautes pourront-elles être lavées ! Seulement ainsi pourrons-nous espérer la miséricorde divine !

Toi, l’infidèle et l’orgueilleux, maudit sois-tu ! Maudit sois-tu quand tu montes les marches, si tu les montes ! Maudit sois-tu quand tu descends les marches, si tu les descends plutôt ! Maudit sois-tu quand tu prends un tournant ! Maudit soit ton ombre quand elle danse sur les marches ! Maudit sois-tu quand tu respires ! Puisses-tu être condamné à marcher éternellement dans la poussière ! Puisses-tu en être couvert et recouvert ! Puisses-tu être étouffé et suffoquer ! Et alors puisses-tu être damné pour l’Éternité ! Puisses-tu connaître les tourments de l’Enfer ! Puisses-tu être le jouet des démons ! Qu’ils t’arrachent les ongles, les dents, les orteils, les doigts, les jambes et les bras ! Qu’ils te crèvent les yeux, qu’ils te les brûlent, qu’ils te les dévorent ! Qu’ils t’écartèlent, qu’ils te percent le corps de mille traits, qu’ils te dépècent, qu’ils te brûlent vif et à petit feu ! Puisses-tu toujours souffrir et pourtant ne jamais périr ! Et puisse Dieu avoir pitié de toi !

 

 

Tous

Incident