8. Je crois pouvoir parler au nom de tous les miens ; puisque nous vivons en gros tous la même chose, comment pourrait-il en être autrement ? Notre condition, que nous soyons ascendants ou descendants, est misérable. Si nous ne voulons pas tous rejoindre les carcasses desséchées et les os blanchis de ceux qui étaient jadis des nôtres et qui se trouvent désormais dans la cour intérieure, il nous faut de l’espoir. Sans espoir, notre existence est insupportable, même aux plus forts. Les nôtres ne semblent plus obéir à l’appel du vide depuis de nombreuses révolutions, ce qui me permet de conclure qu’ils espèrent. S’ils espèrent, cet espoir doit bien avoir une cause car rien ne saurait être sans avoir de cause. Alors, s’ils espèrent, c’est qu’il y a véritablement de l’espoir. Notre condition actuelle étant en elle-même totalement désespérée, l’espoir ne peut avoir en elle sa cause. Par conséquent, il doit y avoir une cause extérieure à celle-ci et qui nous inspire l’espoir, puisque celui-ci, comme je l’ai dit, nous est totalement étranger. La nature de cette cause nous est obscure et il me semble impossible pour nous de la connaître avec certitude. Nous pouvons toutefois faire quelques hypothèses : soit une potentialité future de l’existence se communique à nous par l’espoir, soit un Être supérieur a la bonté de nous faire savoir qu’il y aura bientôt un changement dans l’ordre des choses. Comme les deux hypothèses me sont venues à l’esprit, comme elles doivent aussi avoir fait leur apparition dans celui de mes pairs, et aussi parce qu’elles ne peuvent pas avoir leur cause dans notre situation actuelle ni en nous, qui sommes rien de plus que les produits de notre environnement, ces deux hypothèses, comme l’espoir, ont une cause extérieure, sans quoi je n’aurais pu les formuler. Il résulte donc de la formulation de ces deux hypothèses leur validation ; elles se fusionnent en une seule hypothèse : l’Être supérieur a la bonté de nous faire savoir qu’il changera radicalement l’ordre des choses et nous fait sentir cette potentialité future de la réalité, ce qui provoque en nous l’espoir. Comment expliquer autrement l’espoir et l’attente d’un monde meilleur ? Comment concevoir que l’avenir puisse se faire connaître à nous, ne serait-ce qu’en partie, sans l’intervention de l'Être supérieur, au-dessus et hors de la nature, qui peut échapper aux lois de l’univers et du temps ?

Espérons donc de tout notre cœur l’avènement de ce monde meilleur ! Prions avec ferveur l’Être suprême de bien vouloir rendre prochaine sa venue ! La force de notre espoir, puisqu’elle ne peut pas avoir sa source en nous, sera alors le signe de la fin prochaine de nos tourments. La Divinité ne peut qu’exaucer nos vœux car c’est elle qui nous en a donné l’idée, car c’est en elle qu’est son origine. Mes chers frères, prions la donc avec ferveur ! Que son royaume vienne !

 

 

Ascensions

Libérations

Chimères

TOus