9. Et moi qui croyais que le moment de la libération était enfin venu ! Que j’étais naïf de croire qu’il nous suffisait de bien vouloir mettre fin à nos tourments pour que cela se produise ! Pas un seul mort ! À peine un blessé ! Cette bagarre aurait été l’occasion par excellence d'entamer le processus de libération. Mais peuvent-ils vraiment vouloir en finir ? Peuvent-ils vouloir vouloir en finir ? Oui, certainement, mais seulement s’ils veulent déjà en finir. Sinon, « vouloir vouloir en finir » ne veut rien dire, ou signifie seulement qu’on voudrait vouloir en finir, c’est-à-dire qu’on voudrait vouloir autre chose que ce que l’on veut, ce qui est vain si l’on s’en tient à cela. Il faut faire bien davantage pour changer sa volonté et il faut déjà vouloir le contraire de ce que l’on veut pour pouvoir faire ce qui peut permettre de changer sa volonté. Je ne veux pas dire par là qu’il suffit de vouloir autre chose que ce qu’on veut par le seul exercice de sa propre volonté, car la volonté est justement ce contre quoi on doit se battre. Comme on ne peut pas utiliser la volonté pour se battre directement contre elle-même, il faut procéder autrement, par des moyens indirects et extérieurs à la personne. Bien qu’une part de la volonté qui s’oppose à la partie dominante de la volonté peut en de rares occasions permettre de renverser cette volonté en se représentant les choses autrement, il ne faut pas compter sur ce retournement improbable qui nécessite, pour se réaliser, que la bataille ne soit pas trop en la défaveur de la part de la volonté dominée. Il faut soit être incertain, soit être déjà engagé dans la bataille par d’autres moyens. Ainsi, s’il me faut convaincre les miens de se libérer, de mettre fin à cette misérable existence, je dois la rendre encore plus insupportable. Je ne vois pas comment je pourrais réaliser mon projet en m'y prenant autrement. Il faut donc que je sois cruel, mais je me pardonne de l’être car ma cruauté, aussi grande pourra-t-elle être, ne sera rien en comparaison du plus grand et du plus parfait des biens au nom duquel j'agis.

 

 

Tous

Incident