Mutations de l’expression philosophique en milieu incontrôlable

Remarques sur des jeux numériques dits philosophiques trouvés sur Internet

 

Nous souhaitons faire part de nos commentaires sur les jeux disponibles sur le site intitulé The Philosophers Magazine (TPM online). La plupart de ces jeux sont d’un intérêt très limité, mais sont dotés de qualités qui peuvent être récupérées à bon escient. Il est possible que ces jeux aient été améliorés après la parution de la dernière version des Mutations.

 

TPM online :

http://www.philosophersnet.com/

 

Do-It-Yourself-Deity : prétendant mettre de la lumière sur le concept de Dieu, des programmeurs ont inventé ce jeu dans lequel on sélectionne les attributs du divin pour voir vérifiée la possibilité que de tels attributs se retrouvent effectivement dans l’être en tant qu’être, s’il existe. Les attributs sélectionnés sont-ils cohérents avec l’univers qui nous entoure ? Voilà la question posée. Ce jeu n’a pas une prétention exagérée au sérieux mais l’analyse qui suit notre sélection nous laisse sur notre faim.

 

Taboo : jeu qui vise à établir la carte ou le topo de nos intuitions morales par voie de questionnaire. Il s’agit de descriptions de situations dont on doit juger de la moralité. Les concepteurs du jeu sont bien conscients que le fait de ne pouvoir répondre que par oui ou non aux questions posées tue la nuance… Cependant, cela ne supprime pas l'intérêt de ce questionnaire. Les résultats sont simplificateurs, réducteurs, les réponses n’ont pas correspondu à nos « valeurs » (et, malheureusement, le lien entre l’analyse de nos intuitions morales et des conceptions philosophiques n’est pas fait), mais il est intéressant de vouloir évaluer la moralité de quelqu’un avec ce type de questionnaire. Il en existe depuis longtemps sur papier, mais Internet rend le tout plus facile.

 

Interactive philosophy quiz : un quiz où nous affrontons un personnage électronique. Les questions concernent la philosophie, mais sont purement factuelles, non philosophiques. Il aurait été intéressant d’avoir de véritables dilemmes.

 

Morality play : un jeu où l’on se fait poser des questions éthiques (mises en situation comme dans le jeu Taboo afin de faire une description de nos conceptions morales, dans le but de se connaître soi-même, probablement). Malheureusement, encore une fois, il est dommage de constater que les remarques demeurent très générales et qu’aucun lien explicite n’est fait entre notre score et certaines philosophies.

 

Battleground God : un questionnaire relatif au divin qui vise à tester la cohérence de nos propos à travers l’analyse des réponses que nous donnons aux questions qu’il nous pose. Cette cohérence influe sur la santé d’un personnage qui peut se retrouver le bras cassé ou même sous terre si on commet des « erreurs ». Notons qu’il est impossible de contester dans le cas où le jeu nous dit en contradiction avec nous-mêmes… Les réponses que l’on peut sélectionner, encore plus limitées que dans Taboo ou Morality play, sont sans nuances et l’analyse qui s’ensuit est par conséquent fort décevante. Cependant, il s’agit d’un exercice de logique intéressant et divertissant et les mécontents peuvent toujours envoyer leurs commentaires aux responsables du site (il y a une section consacrée aux questions et objections des joueurs).

 

Shakespeare vs. Britney Spears : un questionnaire sur l’art qui n’est pas très philosophique. Après avoir choisi des critères qui font que, selon nous, un artiste est meilleur qu’un autre, nous sommes invités à choisir certains artistes et à les évaluer selon ces critères. Le programme nous dit alors quel artiste est, selon nous, le meilleur. Nous pouvons ensuite comparer nos résultats avec des statistiques. D’un intérêt très limité.

 

Strange new world (The Matrix) : ce jeu (s'agit-il vraiment d'un jeu?) nous plonge dans un dialogue avec une machine qui tente de nous convaincre que nous vivons dans la Matrice (comme dans le film portant ce nom). Bien qu’elle emploie des arguments sophistiques afin de nous convaincre, l’expérience en vaut la peine. Plusieurs procédés sont combinés dans ce jeu : choix de réponse à fournir au programme (bien que très limité), défilement du texte contrôlé, illustrations… Selon les réponses données fournies au programme, il fera un lien avec une pensée philosophique (sceptique ou non, par exemple). De plus, au cours du dialogue, il se peut que la machine fasse quelques références à des philosophes (comme Descartes). Ce jeu suscite l’intérêt par les sens (couleurs, atmosphère) et a des repères de base dans la culture populaire (le film La matrice a été vu par des millions de gens). Malgré ces efforts concernant l’esthétique et la mise en scène, ce jeu pourrait être grandement amélioré du point de vue du contenu philosophique.

 

The philosophical health check : questionnaire supposé vérifier la rigueur de nos raisonnements. Le choix de réponses sans nuance est incompatible avec la philosophie.

 

Staying alive : jeu où on nous présente une histoire dans laquelle notre vie est en danger. Nous devons répondre en fonction de notre désir de rester en vie. Cela est du type « livre dont vous êtes le héros », mais reste superficiel.

 

So you think you’re logical? : jeu de logique pure non pertinent car non philosophique.

 

Dealing with induction: un jeu où il faut, par des déductions, découvrir une loi logique générale à l’univers qui nous est présenté (on nous livre une série de cartes à jouer, dont certaines sont acceptées, d’autres rejetées, et il faut trouver une logique dans ces choix). Malgré les concepteurs du jeu qui prétendent qu’il est philosophique parce qu’il permet, entre autres, de mieux comprendre la démarche scientifique et de distinguer des concepts de base en philosophie, il ne représente qu’un bel exercice de logique.

 

 

Retour à la lecture du texte principal

Retour à la table des matières